Dans les airs de Charlotte Gainsbourg

Charlotte aime les coquelicots, les miroirs, les jeux d’ombre, les hauts et les bas, la modestie peuplée de choix pas si assumés, et pourtant elle écrit, elle chante, elle dessine, elle photographie en s’excusant presque de ne pas être son père. For Ever Charlotte. Il y a sur cette sérigraphie, un peu d’elle, une élégance disciplinée et une folie assumée…

 

L’affiche Charlotte est maintenant disponible dans le artshop, imprimée sur papier Fedrigoni Oldmill Bianco 250 gr au format 50 x 70 cm. Edition limitée de 100 ex, signée et numérotée par Zig. Imprimé manuellement dans l’atelier Dezzig, ce tirage en sérigraphie d’art utilise 3 couleurs mates et des effets de supposition d’encre rouge.

 

Inspirée d’une photo de Lachlan Bailey pour Vogue et sur laquelle Charlotte apparaît en bustier de dentelle Yves Saint-Laurent, l’illustration révèle une silhouette noire, des tâches d’encre de chine sous des portraits dissimulés dans les plis de la robe. Ces mêmes tâches que Serge laissa accidentellement sur le portrait de Amours Des Feintes. Alors cette sérigraphie est presque un album de famille dans laquelle la filiation avec Serge Gainsbourg et Jane Birkin n’a cessé de me fasciner. Comment représenter Charlotte, si ce n’est en puisant dans son héritage une certaine forme de délicatesse et d’étrangeté. Alors l’homme a la tête de chou est devenu la femme à tête de Coquelicot (sa fleur préférée), la boucle Gainsbourg était bouclée cent fois.

 

Sérigraphie Charlotte GainsbourgImpression Sérigraphie Charlotte Gainsbourg

 

Lors de son concert au Festival Art Rock à Saint-Brieuc le 8 juin 2019, tout était prêt pour que je dévoile la sérigraphie à Charlotte, pendant sa conférence de presse. Mais après l’annulation de cet évènement, c’est Emilien son manager qui m’a tendu les bras pour me permettre de lui offrir. Ce n’est pas sans émotion qu’elle me laissera ces quelques mots : “merci beaucoup, je suis très touchée”. Quelques mois plus tard, hasard du calendrier, une autre rencontre m’attendait, inouïe : trois ans après la création de la sérigraphie Serge & Jane, je rencontrai enfin Jane Birkin lors d’un concert à Lanrivain. C’est elle qui m’a si gentiment dédicacé cette sérigraphie tout en prenant le temps d’échanger quelques mots. Mais il y a dans la famille Gainsbourg et dans les yeux de Jane, un mystère peuplé de mythes inépuisables, une simplicité désarmante et une tristesse infinie.

 

Dédicace Jane Birkin

“Il y a des moments où je suis plutôt jolie et des moments où je suis plutôt moche, mais on s’en fout ! Tout en regrettant que ça ait eu autant d’importance dans ma vie. Quant à mon père, son intelligence et sa musicalité, ça m’a pendant longtemps empêchée d’écrire. Mais aujourd’hui les choses ont changé.”  Charlotte Gainsbourg

 

En écoutant longuement son sublime album Rest, j’ai plongé dans son coté obscur. C’était comme entrer dans une douloureuse intimité, se laisser porter dans ses airs à elle teintés de rouge et de noir puis m’allonger contre elle sur le papier. Pourtant je sais bien que je ne serai jamais seul à aimer Charlotte effrontément.

 

Lire ici l’article paru dans le Télégramme :
Art Rock. Il réalise une affiche collector pour Charlotte Gainsbourg

Partager
This entry was posted by in blog.

2 Dans les airs de Charlotte Gainsbourg

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *